L’éducation, c’est pas pour tous

Française, en arrivant à Liège, j’ai pris rendez vous avec l’assistante sociale de l’athénée royal de Liège 1 ou Charles Rogier pour trouver conseils et donc solution pour la scolarisation de la fille ainée à ma charge issue de ma première fratrie, alors âgée de 15 ans, française par ses 2 parents, reçue en l’équivalent de la 4° générale. Cette dame m’a demandé la nationalité de cette ado. A ma réponse « française », elle a assuré qu’il n’y avait dans ce cas qu’une seule solution pour elle: la vie active. La Belgique disait elle n’avait pas à assurer l’éducation des français, (résidents légaux et soumis à l’obligation scolaire!!! )